La Fontaine Mouchel à Cherbourg

On passe devant sans y prêter toujours attention et elle est bien là, plantée au milieu de la place du Château, face au théâtre, depuis 122 ans. Les jours de grand soleil, la lumière filtre dans l’eau qui s’écoule en filets d’or…

Drôle d’histoire

La Fontaine Mouchel a une histoire étonnante. Si elle fait partie du décor aujourd’hui, c’est grâce à un homme oublié. Louis Auguste Mouchel, conseiller municipal de Cherbourg. En mars 1893 il choisit de léguer à la ville une jolie somme, pour que soit érigée une fontaine. Or qui sait aujourd’hui que la construction de ce monument n’a pas été des plus simples à l’époque ? Le journal « La Vigie » annonça dans ses colonnes qu’Armand Le Véel prendrait les rennes de ce projet, ayant même déjà construit une maquette. Mais l’information est rapidement démentie par le journal concurrent « Le Phare de la Manche » appartenant d’ailleurs à Mouchel ! Ce dernier chargea pourtant bien Gaston Louis Eugène Gutelle de mener à bien ce projet, ce qui contraria énormément Le Véel. Il  refusa de passer la main. Mouchel décéda le 18 juin 1893 et sa volonté fut pourtant respectée.

Une mare à grenouilles

La fontaine est installée en 1895. Elle est composée d’une grande vasque octogonale surmontée de quatre sculptures représentant les quatre saisons, des cariatides appuyées contre une colonne. Certains éléments sont taillés dans le granit de Diélette. Des dauphins et des têtes de lion décorent aussi le monument. L’ensemble est adapté très vite par les habitants mais  « Le Réveil » s’inquiète de l’usage qu’ils en font : « des enfants y jettent nombre de saletés. Nos marchandes de légumes y lavent carottes, choux… de sorte que la fontaine va devenir bientôt verte et tout à fait propice à l’élevage des grenouilles. »

Aujourd’hui comme il y a 122 ans

En panne pendant plusieurs années c’est en 2013 que la ville décide de démonter la fontaine pour la restaurer. Le travail prend 6 mois et le monument cher aux Cherbourgeois reprend sa place au cœur de la place. Aujourd’hui l’eau coule exactement comme on l’espérait en 1895 au moment des réglages de débit : « l’eau, en tombant de la vasque supérieure dans la grande vasque […] ferme pour ainsi dire autour de la partie centrale, un voile transparent qui aux rayons du soleil, serait d’un très bel effet ».

Fontaine MOuchel à Cherbourg

 

Source : « Guide du Promeneur » de Frédéric Patard et Gérard Léonard aux éditions Isoète

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s